Comprendre la démétallisation chimique en 5 minutes chrono !

5
Avr 17

Ce procédé s’applique aux films métallisés (démétallisation) ou aux feuilles d’aluminium complexées (gravage). Il consiste à ôter de façon ciblée des zones de métal et rendre ainsi le film transparent. Cette singularité, permet de marier des éléments d’impression métallisés à des zones transparentes.

DESCRIPTION DU PROCÉDÉ : MACHINE ROLL TO ROLL

Pour comprendre le fonctionnement de la démétallisation on peut décomposer la machine en différents blocs :

⇒ Un dérouleur : il peut accueillir des bobines de différentes laizes et peut être composé de cellules de guidages pour plus de précision.

⇒ Des cuves de bain chimique : elles sont identiques (volume, matière) et elles sont recouvertes d’extracteurs d’air pour éviter d’être en contact avec les vapeurs. Une résistance est présente dans chacune des cuves, permettant la chauffe de ce bain chimique afin de le rendre plus actif

⇒ Un four à air pulsé avec renvoi : ce type de four permet une sèche lente et totale. C’est une résistance qui assure la chauffe et qui permet l’évaporation de l’eau résiduelle.

⇒ Un enrouleur : il peut aussi être composé d’une cellule de guidage.

En résumé, après avoir enduit d’un vernis de protection les parties métallisées que l’on veut conserver, on plonge le film dans plusieurs bains chimiques successifs afin que le milieu attaque le métal non protégé. Le film est ensuite rincé et séché. Il est donc important de noter que meilleure sera l’enduction du vernis de protection, meilleure sera la finesse de la démétallisation.

TEMPÉRATURE DU BAIN / VITESSE MACHINE : PARAMÈTRES CLÉS A MAÎTRISER

Les vitesses sont différentes en fonction de la densité optique de la métallisation ou de l’épaisseur de la feuille d’aluminium, du type de film et de l’application (démétallisation ou gravage positif ou négatif ). Mais ce paramètre n’est pas le seul à parfaitement maitriser pour obtenir la meilleure finesse possible lors du process. Il est aussi nécessaire de contrôler en parallèle, la température du bain. Il est en effet bon de rappeler que plus la solution aura une température élevée, plus le milieu sera agressif.

Ce n’est donc qu’en jouant sur ses deux paramètres en même temps que l’on pourra obtenir une excellente démétallisation :

Température peu élevée du bain et vitesse machine élevée = pour les plus faibles épaisseurs

⇒ Température élevée du bain et vitesse machine lente = pour les plus fortes épaisseurs

REXOR BLOG

APPLICATIONS

Ce procédé chimique est utilisé pour donner à des films métallisés ou à des feuilles d’aluminium complexées, une fonction technique et/ou un aspect esthétique. On peut aujourd’hui obtenir une démétallisation positive (les inscriptions apparaissent métallisées sur fond transparent) ou négative (les inscriptions apparaissent transparentes sur fond métallisé), ce qui permet d’apporter un côté visuel, esthétique aux différents supports dans les domaines du luxe, de la sécurité, de l’emballage alimentaire, … Aussi, il est possible de combiner ce procédé à une impression (flexographie ou héliogravure) ou même de complexer le film « démétallisé » avec un autre support afin d’en modifier certaines caractéristiques telles que les valeurs de barrières, de scellabilité, de conductibilité, …

REXOR BLOG

Mickaël Reynier , R&D

écrit Posted in Process

Add a Comment

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plusAccepter