Les 4 étapes pour garantir la sécurité lors de la formulation de vernis

15
Fév 17

Les 4 étapes pour garantir la sécurité lors de la formulation de vernis

La transformation de films plastique consiste à donner des caractéristiques techniques aux films plastiques. Par exemple, pour rendre un film polyester imprimable ou thermoscellable, nous enduisons le film d’un vernis. La formulation est le processus qui permet de créer ces vernis qui donneront aux films plastiques les propriétés demandées selon leurs applications.
La réalisation de cette formulation se fait grâce à la manipulation de plusieurs substances et préparations chimiques. Pour réduire les risques des utilisateurs au regard des produits chimiques mis en œuvre, il est important de tenir compte de plusieurs paramètres.
                La législation actuelle
Afin de sélectionner les produits, il est possible de s’appuyer sur différents outils. En premier lieu, la legislation Reach définit un ensemble de substances qui sont interdites en Europe. Elle dresse aussi une liste de substances en cours d’étude qui ont une probabilité de devenir interdites par la suite.
Il existe un classement des produits CMR (cancérigène, mutagène et reprotoxique) selon leur dangerosité. Il est établi par l’ECHA (European Chemical Agency) qui les classe en fonction de leur impact en 1A, 1B et 2, 1A étant le plus nocif et 2 celui sur lequel il existe des doutes. Bien qu’il n’y ait peu d’interdiction formelle à l’utilisation des produits 1A et 1B, la grande majorité des industriels de transformation de films plastiques n’ont plus recours à ces produits.
                Adapter le processus aux conditions d’utilisation des matières premières
Il est indispensable de demander les FDS (fiches de données de sécurité) des substances utilisées, afin de s’assurer qu’elles ne font pas partie des limitations imposées par Reach ou déconseillées par l’ECHA ou le code du travail. Cette information permet aussi de connaître les conditions d’utilisation spécifiques. Par exemple certaines poudres potentiellement explosives nécessitent des précautions d’utilisation. Autre exemple quand la manipulation de certains produits nécessite de porter des EPI (équipements de protection individuel) spécifiques.
Ces informations nous permettront de prendre toutes les mesures nécessaires à la manipulation en sécurité, et d’informer les opérateurs de l’obligation du port des EPI.
                Instaurer une communication fluide entre les services
Il est nécessaire qu’une bonne communication entre les services soit mise en place ; R&D, Achats, Logistique, Qualité/Sécurité/Environnement, Maintenance et Production sont parties prenantes dans l’activité de formulation. Une substance achetée en grande quantité peut être moins cher, mais ses conditions de stockage et sa manipulation ne sont pas forcément adaptées à l’entreprise.
Cette communication est essentielle pour la bonne compréhension de tous et permettre ainsi de choisir et de prendre des décisions en connaissance.
             Avoir les équipements qui répondent aux normes de sécurité
Dans le cadre de l’utilisation de solvants organiques, le risque de départ de feu ou d’explosion n’est pas à exclure. Pour se prémunir des phénomènes électrostatiques à l’origine de ces accidents, des dispositions doivent être strictement respectées par les opérateurs et par le process :

  • Mises à la terre des équipements fixes et des équipements mobiles afin de dissiper les charges statiques.
    Inertage pour réduire l’oxygène en présence dans une cuve par un gaz neutre qui remplace le mélange air ambiant. L’absence d’oxygène fait disparaître le comburant nécessaire au feu.
  • Système de détection de concentration de gaz ou de vapeur avec des seuils d’alarme quand le risque d’atmosphère explosive est présent.

Les 4 étapes à mettre en place sont ainsi :

  • En amont, sélectionner le choix des substances autorisées ou recommandées par les organismes compétents (Reach et l’ECHA)
  • Adapter le processus à leurs conditions d’utilisation.
  • Instaurer une bonne communication entre les services pour une compréhension mutuelle des enjeux de sécurité.
  • Mettre en place les dispositions techniques permettant une utilisation sécurisée des différentes substances : mise à terre, inertage et détection.

Il est de la responsabilité de chacun de comprendre les dangers inhérents à la manipulation de certaines substances. Des procédures existent, mais c’est leur application, et non les normes en elles-mêmes qui permettront de garantir la sécurité des opérateurs et des utilisateurs.

écrit Posted in Process

Add a Comment

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plusAccepter