REXOR

      
22 novembre 2016

Les trois étapes clés qui garantissent l’intégrité des emballages alimentaires

 

Les 3 étapes clés qui garantissent l’intégrité des emballages alimentaires

 

les-trois-etapes-cles-qui-garantissent-lintegrite-des-emballages-alimentaires

 

A son origine l’emballage a pour rôle premier de contenir un produit, pouvoir le transporter et le manipuler.
De nos jours, il joue un rôle beaucoup plus important qui vise, d’une part à attirer le client,
mais surtout à le protéger ! Dans l’article qui suit, je vais vous présenter les raisons pour lesquelles le conditionnement, le stockage ainsi que le transport garantissent votre santé en matière de protection alimentaire.

1/ Pourquoi un conditionnement adapté aux films à contact alimentaire ?
Parce que les intoxications alimentaires d’origine bactérienne résultent souvent d’une maîtrise insuffisante des conditions d’hygiène notamment au cours de la production, de la transformation et de la distribution des denrées.
Il existe, pour cela, divers recueils de normes destiné aux fabricants et fournisseurs d’emballages pour produits alimentaires, dont :
Le Codex Alimentarius : normes alimentaires internationales harmonisées destinées à protéger la santé des consommateurs.
ISO 22000:2005 : qui contient les exigences de portée générale applicables au management de la sécurité des denrées alimentaires
NF EN 15593 qui porte sur « Emballages – Management de l’hygiène dans la fabrication des emballages destinés aux denrées alimentaires – Exigences » et qui est une norme européenne.

Ces différentes normes et réglementation ont pour but de vous protéger en garantissant que le produit que vous achetez ne subit pas de contamination au cours de différentes phases de conditionnement, de stockage et de transport.
1          2                                    

Conditionné en container, l’emballage alimentaire produit ici sous forme de galettes, est totalement isolé.

 

 

 

3

Il existe aussi des emballages dit suspendu, qui sont plus adaptés à du film produit à la bobine.
Sur ce type de conditionnement nous pouvons remarquer que les bobines sont « suspendues » à l’aide
de deux flasques plastiques qui évitent que les bobines se touchent et se détériorent.

 

Dans les deux cas de figure, le film issu de la production et qui est destiné à de l’emballage alimentaire n’a que très peu de contact avec l’extérieur. Il est ainsi protégé des diverses contaminations possibles (cheveux, poils, souillure, éclaboussures….) par une gaine plastique qui n’altère pas ses propriétés techniques.

2/ Le stockage
Il paraît évident que pour préserver le film destiné à de l’emballage alimentaire il faut le garder dans un endroit propre. Cependant un hall de stockage n’est pas, par définition, une salle blanche. Par conséquent il existe bon nombre de techniques qui permettent d’éviter les contaminations et dégradations lors du stockage.
Le conditionnement en lui-même apporte une solution. Qu’il soit suspendu ou en container, en aucun cas le film entre en contact avec la palette sur laquelle il repose. Toujours dans un souci de sécurité sanitaire, tout est enveloppé sous gaine ou dans un carton.
Vous vous direz très certainement que le carton s’est bien, mais il pompe facilement les liquides et vous avez raison ! Pour éviter cela, les palettes sont recouvertes d’un film plastique et filmées de bas en haut et de haut en bas. Ces multicouches de film étirables apportent, en plus de la stabilité, une très bonne protection anti éclaboussures.

 

5                    

Les deux types de conditionnements
présentés peuvent être gerbés, ce qui
permet un gain de place, sans risque
d’endommagé la matière produite.                                                      
10

3/ Le transport
Qu’il se fasse par air, par mer ou par route, le transport est lui aussi soumis à des règles. Elles sont définies par un document HACCP qui est inclus aux cahiers des charges des transporteurs.
Durant toute la durée du transport le film destiné à de l’emballage alimentaire ne sera jamais à proximité d’autres marchandises qui risqueraient de le dégrader, tel que des peintures, vernis ou autre produits dit toxiques.
A titre d’exemple, si l’état du camion n’est pas satisfaisant et/ou ne répond pas aux attentes des normes d’hygiène, il sera procédé soit au renvoi du véhicule, soit à son nettoyage

 

7Au final, il est important de retenir que la priorité numéro une de toutes ces réglementations sont votre protection, de la production du film protecteur de votre salade en sachet et jusqu’à son transport dans votre supermarché, tous les processus mis en place veillent à votre santé.
9

Angélique Legrand

Responsable Logistique

Agroalimentaire
About Communication Rexor

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plusAccepter