Pour une fois complexons !

29
Mar 17
les-techniques-pour-ameliorer-limprimabilite-des-films-de-pelliculage

La lamination ou complexage est l’action d’assembler deux ou plusieurs supports entre eux.
Il y a 3 paramètres importants à prendre en compte : la « colle » utilisée, la pression et la température.

TYPE DE PROCÉDÉS

Il existe différents procédés dont voici une liste non exhaustive :
– Dry lamination : la dry lamination (lamination « sèche ») est l’action d’enduire une colle sur un support puis de le sécher (évaporation des solvants) et après séchage de l’assembler avec le second support. Dans ce cas les colles utilisées sont des colles solvantées (mono ou bi-composantes) ou en phase aqueuse.

Wet lamination : la wet lamination (lamination « humide ») se distingue de la dry lamination par le fait que les supports sont assemblés avant séchage. Il faut dans ce cas des supports « ouverts » type papier afin que les solvants puissent être extraits. Cette technique est souvent utilisée avec des colles aqueuses.

Solvent-less lamination : dans ce cas il s’agit de colles sans solvant c’est-à-dire des colles avec 100% d’extrait sec. Attention une colle aqueuse et une colle sans solvant sont deux types de colles bien différentes. Dans le premier cas il s’agit d’une résine en solution dans une phase aqueuse (solvant = eau) tandis que dans le second cas il s’agit d’une résine à 100% en matière active (pas de solvant). Les colles sans solvant ont souvent un green tack plus faibles que les colles solvants ce qui par conséquent ne permet pas de coller un troisième film dans la foulée (risque d’avoir du telescoping = glissement de film). Néanmoins avec des colles sans solvant les vitesses machine pouvant être atteintes sont plus élevées qu’avec la dry ou wet lamination donc la productivité s’en trouve plus grande. Les colles sans solvant sont enduites grâce à une tête 3 ou 5 cylindres.

Thermolamination : il s’agit d’une réactivation à la chaleur de l’adhésif afin de contre coller les 2 supports. Le calandrage se fait à chaud. L’emploi d’un film thermofusible peut être utilisé, de même un film enduit d’un vernis thermoréactivable peut être employé.

– Hotmelt lamination : le collage hotmelt se réalise à l’aide d’un adhésif thermoplastique (pouvant être réactivable) mis en fusion. Ce type de colle présente un tack important à l’état fondu avant de se solidifier. Le système d’enduction peut se faire par buses ou cylindres gravés 1000 points.

Extrusion coating lamination : dans ce procédé une extrudeuse force la résine thermoplastique fondue au travers d’une filière. Les supports et la colle sont pressés dans une station de collage constituée d’un grand cylindre, d’un cylindre presseur et d’un cylindre de contre-pression refroidi à l’eau. La pression exercée entre les cylindres permet, avec la température, d’obtenir le degré d’adhérence souhaité.

 

En fonction de la nature des supports à coller, le procédé à utiliser peut être différent. Par exemple dans le cas de supports très poreux type non tissé il peut être préférable de complexer par hotmelt ou extrusion du fait de la plus grande viscosité de l’adhésif et donc éviter que la colle ne flue au travers des supports.

APPLICATIONS

Les films complexés sont partout dans notre quotidien : emballage alimentaire, packaging de luxe, isolant sous toiture….

REXOR BLOG
Estelle Perrin, R&D

écrit Posted in Fonctions

Add a Comment

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plusAccepter